Docteur Imago / Comment a débuté ce projet de recherche DACTIM ?

Rémy Guillevin / C’est une équipe de recherche que nous avons montée au CHU, où je suis chef de pôle adjoint du service de radiologie. Nous avons lancé ce projet avec des mathématiciens du CNRS de l’université de Poitiers. La conséquence est que le CHU de Poitiers a maintenant une équipe de recherche qui fait partie d’un laboratoire CNRS.

D. I. / Quel est l’avantage d’avoir ce label CNRS ?

R. G. / Il nous donne de facto une...