Pour des patients angoissés ou claustrophobes, rester immobile dans un tunnel d’IRM pendant vingt minutes ou subir un geste invasif au scanner peut être envisagé comme une épreuve. Pour aider ces personnes à passer leur examen plus sereinement, tous les membres du service d’imagerie de la clinique Saint-Martin à Caen (14) ont été formés à la communication thérapeutique, et deux manipulateurs radio ont appris l’hypnose. Benoît est l’un d’eux. « Les patients viennent passer leur IRM et...