La palpation est une des plus anciennes méthodes d’investigation clinique. Elle a toujours été un facteur clé dans le dépistage, et cela dès l’Égypte antique, il y a plus de 5 000 ans. Les médecins d’alors palpaient déjà différentes parties du corps pour en apprécier l’élasticité. Ils savaient que la perception d’une masse dure à l’intérieur d’un organe était souvent liée à l’existence d’une anomalie. Aujourd’hui, cela se vérifie pour le sein, la thyroïde et la prostate. Qu’en est-il des...