Le nouveau décret d’actes de manipulateurs d’électroradiologie médicale autorise ces derniers à réaliser une partie de leurs tâches sans qu’un médecin soit présent pour les surveiller. Dans les services que nous avons interrogés, cette nouveauté réglementaire ne devrait pas révolutionner l’organisation du travail… pour la bonne raison que les manips y opèrent déjà tout seuls. C’est notamment le cas au centre hospitalier d’Albi (Tarn) : « Entre 7 h 30 et 9 heures, ils font passer des scanners...