Selon l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), les services et cabinets qui utilisent des scanners ont encore des progrès à faire en matière de la radioprotection. Son bilan des inspections réalisées pendant l’année 2015 auprès de 77 installations de scanographie « exclusivement dédiées à l’imagerie médicale », l’instance soulève plusieurs manquements à la réglementation.

Un principe de justification plus ou moins appliqué

Ils concernent d’abord la radioprotection des patients. Sur 18...

Jérôme HOFF