Docteur imago / Votre étude parue dans la revue European journal of cancer [1] s’intéresse aux effets de l’utilisation de l'autocompression en mammographie. Quelles méthodes avez-vous appliquées ?

Corinne Balleyguier / Nous avons travaillé avec 100 patientes. Ces femmes, âgées de 40 à 90 ans, nous étaient adressées pour des mammographies diagnostiques, des bilans d’extension, des suivis de cancer, des dépistages dans le cadre de risques élevés. Le manipulateur compressait un sein de façon...