Aux États-Unis, un technicien en radiologie serait plus susceptible d’avoir une cataracte s’il a travaillé en médecine nucléaire, selon une étude de cohorte publiée dans Radiology [1]. Les auteurs ont utilisé les données de 42 545 professionnels, collectées entre 2003 et 2005, puis entre 2012 et 2013. Chacun a fourni des informations sur son histoire professionnelle et ses antécédents de cataracte.

Risque plus élevé aussi bien pour les procédures diagnostiques que thérapeutiques

L’analyse de...

Jérôme HOFF
Bibliographie
  1. Bernier M.-O., Journy N. et coll., Cataract Risk in a Cohort of U.S. Radiologic Technologists Performing Nuclear Medicine Procedures, Radiology, publication anticipée, DOI : 10.1148/radiol.2017170683