Publiée dans la revue Radiology du mois de juin, l’étude du CEA et de l’Université de Yamashi analyse le potentiel de l’IRM de diffusion pour fournir des estimations quantitative de la dureté des tissus sans utiliser de vibrations mécaniques chez des patients atteints de maladies hépatiques chroniques. « À partir des images d’élasticité obtenues par IRM de diffusion, il est possible de produire un nouveau type de contraste, simulant le passage d’ondes de cisaillement de n’importe quelle...

Carla FERRAND