Durant la séance du 27 novembre du congrès de la RSNA consacrée à la radiologie d’urgence, Lindsay Griffin, radiologue à l’hôpital universitaire de Madison dans le Wisconsin (États-Unis), a présenté les résultats d’une étude qui visait à déterminer si les caractéristiques des patients adressés à l’IRM différaient de celles des patients adressés à l’angioscanner pour le diagnostic de l'embolie pulmonaire.

Un gold standard indétrônable?

« Depuis le milieu des années 2000, l’angioscanner est...