Encore une preuve de la pertinence du scanner pour le dépistage du cancer du poumon. Après la publication des études NLST et NELSON, qui démontrent les effets bénéfiques d’un examen basse dose sur la survie des patients dépistés, un essai clinique lancé en mai 2016 dans la Somme prouve qu’un tel dépistage est faisable en clinique. À l’origine de cette démarche : le pneumologue Olivier Leleu, chef de service au centre hospitalier d’Abbeville. « L’étude NLST m’a poussé à lancer notre essai...