Ils espèrent rendre plus précis le dépistage du cancer du sein. Des chercheurs de l’université de Chicago (États-Unis) travaillent sur une technique qui combine la biénergie et les radiomiques en mammographie. D’après l’article qu’ils publient dans Radiology [1], elle offre des résultats prometteurs en matière de valeur prédictive positive et de taux de recours à la biopsie.

Signature biologique des tumeurs

Karen Drukker, PhD, professeure agrégée de recherche au département de radiologie de...