D’après un article publié dans la revue American Journal of Roentgenology [1], L’IRM fait preuve d’une meilleure performance diagnostique que la galactographie pour détecter les lésions chez les femmes qui présentent un écoulement mamelonnaire pathologique.

Une analyse qui regroupe 921 patientes

Les auteurs, des radiologues suisses et italiens, ont réalisé une revue systématique de la littérature médicale internationale sur le sujet. Ils ont exploité les bases de données MEDLINE, Embase et...