C’est une étude d’une ampleur sans précédent. Le projet MyPEBS, comme My Personnal Breast Screening, entend rassembler une cohorte de 85 000 femmes, de 40 à 70 ans, dans 5 pays (Belgique, France, Israël, Italie, Royaume-Uni). Financé par l’Union européenne, il a démarré au mois de janvier. Objectif : tester l’efficacité du dépistage personnalisé du cancer du sein. « Il s’agit d’évaluer si un dépistage stratifié en fonction du risque de cancer du sein de chaque personne est plus efficace que...

Carla FERRAND