Leur création serait plus efficace que les standards en vigueur. Des chercheurs du laboratoire d'informatique et d'intelligence artificielle du MIT (CSAIL) et du Massachusetts General Hospital (MGH) ont développé et testé un modèle d’apprentissage profond (deep learning) capable de prédire le risque de cancer du sein à 5 ans. Ils ont décrit leurs travaux en mai 2019 dans Radiology [1].

Trois modèles testés

Pour ce faire, ils ont exploité une base de 88 994 mammographies de dépistage...