Contre la précarité et les bas salaires. Le matin du 1er février, des manipulateurs contractuels du centre hospitalier de Saint-Nazaire (44) ont cessé le travail, à l’appel du syndicat CGT. « Sur les 45 manips du service, 15 sont contractuels, certains depuis plus de cinq ans, explique Céline Renard, secrétaire générale CGT. En plus, ils sont rémunérés sur des grilles salariales datant de 2015. Ils sont donc les plus mal payés des hôpitaux de la région. »

Bientôt des négociations avec la...