Le dossier de l’IRM de la clinique Pasteur de Bergerac (24) semble proche du dénouement. Après plusieurs mois de bras de fer, l’agence régionale de santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine a finalement accepté de maintenir l’appareil sur le site de la clinique… du moins temporairement. « L’arrêté du directeur général de l’ARS, qui renouvellera l’autorisation pour deux ans sera notifié aux promoteurs d’ici à la fin de la semaine, indique Samuel Pratmarty, le directeur de l’offre de soins de l’ARS...