Les idées et les bonnes volontés ne manquent pas pour tenter de maintenir l’activité radiologique dans les territoires éloignés des grands centres urbanisés. Dans les zones rurales et les petites villes, les populations, souvent âgées, souffrent de l’affaiblissement de l’offre de soins.

Des populations isolées

L’exemple d’Argenton-sur-Creuse est symptomatique. Dans cette commune de l’Indre de 5 000 âmes, dont 15 % ont plus de 75 ans, le cabinet de radiologie avait fermé ses portes en 2001...

Carla FERRAND