L’Autorité de sûreté nucléaire a rendu son rapport sur l’exposition accidentelle d’une femme enceinte de 8 mois et de son enfant à naître, survenue dans la nuit du 6 au 7 mars 2018 au centre hospitalier du Mans. Admise aux urgences pour un examen de scanner, cette patiente pourrait avoir reçu une dose de rayonnements environ 50 fois supérieure à la dose habituelle (lire encadré). En cause : une « utilisation inappropriée d’un bouton de commande ». Une physicienne médicale a constaté l’erreur...

1. D'après l'ASN, la chef du service d'imagerie estime que la pathologie de la patiente justifiait l'indication d'un examen scanner.

Jérôme HOFF