Jean-Michel Bartoli, chef de service à l’hôpital de la Timone, à Marseille (13), en est convaincu : l’imagerie doit passer d’un financement à l’activité à un financement à la valeur ajoutée. Il a évoqué cette transition le 4 juin 2019 lors d’une session des Journées francophones de radiologie de printemps, à Nîmes (30).

Le cercle vicieux de l’ONDAM

« Globalement, notre système de financement actuel est basé sur l’activité et le volume de GHS réalisés », rappelle-t-il. Or, « il y a une...