La justification des actes utilisant des rayonnements ionisants doit devenir un enjeu prioritaire des pouvoirs publics, juge l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). Dans un rapport paru fin septembre 2018 [1], l’organisme constate en effet que le nombre d’actes – et donc l’exposition des patients - augmentent. Pas seulement parce que les indications et les besoins se développent, mais aussi, entre autres, parce que des professionnels de santé auraient tendance à faire...