La radiologie interventionnelle en structure privée, c’est compliqué mais possible, conclut une étude menée au sein du groupe privé Côte Basque imagerie médicale. Pour y parvenir, expliquent ses auteurs, il faut jouer sur les dépassements d’honoraires « en fonction de la mutuelle du patient », et ajuster la durée d’hospitalisation pour valoriser le groupe homogène de séjour (GHS). Ce travail de recherche a fait l’objet d’une présentation aux Journées francophones de radiologie (JFR...

Jérôme HOFF
Bibliographie
  1. Bonnefoy O., Hecquet B., et coll. « La radiologie interventionnelle en structure privée : étude financière, retour d’expérience », Journées francophones de radiologie, 14 octobre 2017. http://jfr2017.event.y-congress.com/scientificprocess/schedule/index.html#filters=[{%22name%22:%22fulltext%22,%22values%22:[%22structure%20priv%C3%A9e%22]}]. Site consulté le 10 janvier 2018.
  2. Aufort S., Vernhet-Kovacsik H., Simonnet J.-A., « Radiologie interventionnelle en ambulatoire », Webzine de la HAS, 15 octobre 2015. https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2562785/fr/radiologie-interventionnelle-en-ambulatoire. Site consulté le 10 janvier 2018.