Au risque d’avoir l’air malpoli, ne vous retenez jamais d’éternuer ! Les conséquences pourraient être très douloureuses. Un article paru en janvier 2018 dans la revue BMJ Case reports [1] présente en effet un cas de rupture pharyngée spontanée provoquée par un éternuement bloqué, entraînant un emphysème sous-cutané cervical et un pneumomédiastin.

Odynophagie et changement de voix

Le patient est un jeune homme de 34 ans. Il s’est présenté aux urgences de l’hôpital de Leicester, au...