Riyad Hanafi

D. R.

« La majorité des internes voient l’imagerie libérale comme assez attractive. Ce sont surtout les conditions de travail et les rémunérations qui sont différentes par rapport au public. La plupart des futurs radiologues auxquels nous parlons se voient exercer dans le secteur privé.
Je pense que le poids de l’administratif est parfois pire pour les libéraux que dans le secteur public. Créer une activité indépendante demande beaucoup de travail administratif dont on n’a pas à s’occuper...