En moyenne, les scanners français fonctionnaient depuis 3,6 ans au 15 septembre 2017, d’après un rapport sur le parc de scanners en France publié fin septembre par l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) [1]. Un âge calculé sur la base des autorisations délivrées par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), qui place l'hexagone « en première position des pays européens ».

Un « léger vieillissement »

Des données fournies par le COCIR, association européenne qui représente les...