La redécouverte du ligament antérolatéral (LAL) du genou par Steven Claes et son équipe de l’université catholique de Louvain en 2013, à partir d’une étude cadavérique [1], a provoqué un engouement médiatique rare. L’existence de ce ligament avait déjà été rapportée il y a plus d’un siècle par Paul Segond, qui avait établi le lien entre l’avulsion osseuse de la partie antérolatérale du tibia proximal et une laxité en rotation interne, nommée depuis « fracture de Segond » [2]. Il avait...