Docteur Imago / Durant votre parcours de neuroradiologue, vous avez été l’un des acteurs de l’évolution de l’imagerie médicale. Quelles étapes vous ont le plus marqué ?

Emmanuel-Alain Cabanis / En 1973, le Centre hospitalier national d’ophtalmologie, l’hôpital des Quinze-Vingts, à Paris, venait de reconstruire son hôpital et le service de neuroradiologie était vide. On m’a choisi pour en prendre la tête mais je n’étais pas candidat car c’était un hôpital ophtalmologique. L’œil, c’est tout...