Il est 7 heures, ce 2 juin 2015. Jasmine Prodhomme, Sophie Anselme et Patricia Gauthiez, trois manipulatrices de l'hôpital Saint-Éloi, à Montpellier, s’affairent à la préparation de la salle d’imagerie hybride multimodale. D'ordinaire dévolus au scanner diagnostique, les lieux s’apprêtent à accueillir trois modalités d’imagerie médicale : tomodensitométrie, fluoroscopie et échographie, qui vont toutes intervenir dans la prise en charge par thermoablation de patients atteints de tumeurs du...