« Il faut de toute urgence une politique de gouvernance de l’intelligence artificielle en médecine et en radiologie », lance un groupe de radiologues italiens dans la revue Insights into Imaging [1]. D’après Filippo Pesapane et ses confrères, l’utilisation de l’IA, en particulier des systèmes basés sur l’apprentissage profond, pose en effet des défis « qui ne dépendent pas des médecins mais des gouvernements et autorités de régulations ».

Une IA pourrait reproduire les biais humains

Certains...

Jérôme HOFF
Bibliographie
  1. Pesapane F., Volonté C., Codari M., « Artificial intelligence as a medical device in radiology : ethical and regulatory issues in Europe and the United States », Insights into Imaging, 15 août 2018. https://link.springer.com/article/10.1007/s13244-018-0645-y. Site consulté le 24 septembre 2018.