Depuis le début du déconfinement, les services hospitaliers et les cabinets de ville reprennent peu à peu leur activité « normale ». Pour accueillir à nouveau les patients non COVID, les structures d’imagerie se sont adaptées aux contraintes sanitaires imposées par le virus SARS-CoV‑2.

Une seconde vague de patients non COVID

Après la vague épidémique, et avant même le déconfinement officiel, l’activité reprenait déjà son cours de façon progressive dans le Grand-Est. Depuis début avril, le...

Carla FERRAND