La dose efficace moyenne délivrée lors d’un examen d’imagerie pédiatrique a baissé de 34 % entre 2010 et 2015, selon un rapport de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). Elle pointe ainsi à 0,43 mSv contre 0,65 mSv cinq ans plus tôt. Selon l’organisme, cette baisse est due à la diminution globale des doses moyennes par acte, elle-même « liée à l’amélioration des techniques et des pratiques ».

La moitié a reçu moins de 0,02 mSv par an

Le document précise cependant que...