L’appel à la grève du 21 novembre a rencontré un large écho chez les manipulateurs radio hospitaliers, à en croire les articles de la presse régionale. Aux quatre coins du pays, ils se sont mobilisés pour demander une meilleure reconnaissance de leur profession, une augmentation des effectifs, une revalorisation des grilles salariales et l’attribution des primes Buzyn et Veil. Dans un communiqué, le syndicat des radiologues hospitaliers s’est dit solidaire des manipulateurs radio, demandant...

Carla FERRAND