À l’occasion de la première vague de la pandémie, un certain nombre de radiologues ont eu davantage recours à la téléradiologie qu’à l’accoutumée. Difficile de quantifier ce phénomène avec précision, mais les exemples de nouveaux utilisateurs existent. Et ils s’expliquent par l’intérêt d’un tel outil en temps de crise sanitaire. La téléradiologie peut être utilisée pour pallier l’éventuel manque de praticiens sur le terrain, comme c’était déjà l’usage, mais aussi pour s’isoler sanitairement...

Benjamin BASSEREAU