La loi n° 2019–774 du 24 juillet 2019 relative à l’organisation et à la transformation du système de santé a notamment refondu la formation des futurs médecins. Parmi les mesures phares, on trouve notamment la suppression de la première année commune des études de santé (PACES) et la fin du numerus clausus depuis la rentrée 2020, qui doit permettre d’augmenter d’environ 20 % le nombre de médecins formés : « Les effectifs d’étudiants sont fixés par les universités, en accord avec les agences...

Carla FERRAND