Docteur Imago / Pourquoi parle-t-on autant de pertinence en ce moment ?

Hervé Leclet / Pour de nombreuses raisons. Les premières qui viennent à l'esprit sont d’ordre économique. Dans un rapport de 2016, la Cour des comptes dénonçait une « utilisation excessive des examens d'imagerie médicale », « une demande d'examens non maîtrisée », et évaluait à 30 % le taux d’actes non justifiés. Au Sénat, en 2017, Jean-Marie Vanlerenberghe enfonçait le clou en affirmant que 28 % des actes étaient...