Politique de santé

Aux États-Unis, les franchises élevées nuisent au dépistage du cancer du sein

21 % des participantes à un sondage conduit à l’université de Boston, aux États-Unis, déclarent qu’elles se soustrairaient à un examen d’imagerie de suivi de dépistage du cancer du sein si elles avaient une franchise à payer. Les auteurs de cette enquête appellent les autorités à lever les barrières financières de l’accès aux soins.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 29/11/22 à 16:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:23 Lecture 1min.

Le Affordable Care Act a interdit aux compagnies d’assurances de facturer des restes à charge pour les mammographies de dépistage afin d’encourager l’adhésion, explique Michael Ngo, interne de radiologie au centre médical et à la faculté de médecine Chobanian & Avedisian de Boston, Massachusetts. © François Mallordy

Une femme sur cinq ferait l’impasse sur un examen complémentaire après la découverte d’une anomalie sur une mammographie de dépistage si elle devait payer une franchise d’assurance, selon une étude présentée ce mardi 29 novembre au Congrès de la Société nord-américaine de radiologie (RSNA).

Des primes moins chères et des franchises élevées

Aux États-Unis, les frais de santé et les primes d’assurance ont augmenté ces dernières années et, avec l’avènement du Affordable Care Act, qui impose le remboursement de certains actes essentiels, les polices d’assurance santé à franchise élevée (High-deductible health plans, HSHPs) ont gagné en popularité, en particulier chez les personnes jeunes et en bonne santé, rappelle un communiqué de la RSNA. Ces formules permettent d’économiser sur le montant des primes, en général assez élevé, mais le montant des franchises, au moins 1 400 $ pour un particulier et 2 800 $ pour une famille, peut empêcher les bénéficiaires de solliciter des prises en charge po

Il vous reste 51% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Jérome Hoff

Rédacteur en chef adjoint

Voir la fiche de l’auteur

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

16 Avr

7:33

Un arrêté du 4 avril fixe à 7 en imagerie médicale et 2 en médecine nucléaire « le nombre de médecins en exercice susceptibles d'accéder au troisième cycle des études de médecine pour suivre un diplôme d'études spécialisées, une option ou une formation spécialisée transversale, par spécialité et par subdivision. »
15 Avr

14:40

Les algorithmes d’apprentissage profond pour la segmentation par IRM de la prostate ont démontré une précision comparable à celle des radiologues experts malgré des paramètres variables, de sorte que les recherches futures devraient s’orienter vers l’évaluation de la robustesse de la segmentation et des résultats pour les patients dans divers contextes cliniques, selon une revue systématique publiée dans Radiology: Artificial Intelligence.

11:34

Le score calcique de l'artère coronaire obtenu par reconstruction basée sur l'apprentissage profond serait sous-estimé par rapport à l'image standard (étude).

7:52

L’Académie nationale de médecine a identifié les freins au développement de la recherche clinique en France tels que les lourdeurs administratives, les difficultés à obtenir des financements académiques ou encore les difficultés d’adaptation rapide aux nouvelles technologies de santé. Elle a émis 5 recommandations : limiter les délais règlementaires ou encore restructurer l’organisation des CHU autour de pôles hospitalo-universitaires intégrant des services de soins, des laboratoires et des équipes de recherche.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR