Ghislaine Dehaene

« L’IRM nous permet de localiser les régions qui s’activent lors de l’apprentissage de la lecture »

Ghislaine Dehaene, pédiatre et neuroscientifique, étudie le développement cognitif de l’enfant au centre de recherche en imagerie cérébrale NeuroSpin, à Saclay (94). L'IRM est l’un de ses outils de recherche.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 30/03/18 à 15:00, mise à jour aujourd'hui à 15:10 Lecture 2 min.

« L'IRM ne peut pas nous fournir des solutions pédagogiques, ni nous aider à établir un diagnostic individuel de dyslexie, par exemple », souligne Ghislaine Dehaene. © Ghislaine Dehaene

Docteur Imago / À quoi vous sert l'IRM, dans votre quotidien de chercheuse ?

Ghislaine Dehaene / C'est un outil qui nous permet de confirmer ou non des hypothèses, posées dans le cadre de l'étude du développement cognitif de l'enfant. Ce n'est pas la technique que nous utilisons le plus, loin de là. L’emploi de l'IRM fonctionnelle chez l’enfant est récent.

D. I. / L’IRM peut-elle permettre de diagnostiquer des troubles de l’apprentissage ?

G. D. / L'IRM ne peut pas nous fournir des solutions pédagogiques, ni nous aider à établir un diagnostic individuel de dyslexie, par exemple. Nous obtenons des résultats lorsque nous comparons des groupes. Chez un enfant, un examen d’IRM ne nous permet pas de localiser la, ou les, zone(s) dysfonctionnelle(s) du cerveau. Tout simplement parce que nous ne savons pas encore quelle est la variabilité des activations chez l’enfant normal dans telle ou telle tâche, ni si une hypo-activation est la cause ou la conséquence d’une difficulté cognitive.

D. I. / Vou

Il vous reste 70% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Sihem Boultif

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

14 Juin

16:01

La perforation du tractus gastro-intestinal après l’ablation par radiofréquence (ARF) pour les tumeurs hépatiques est rare, mais est associée avec une mortalité élevée. C’est ce que révèle une étude évaluant les facteurs de risque après l’ARF si la tumeur index est situé autour de l’intestin grêle.  

13:31

L'entreprise française DMS Group, qui produit des systèmes d'imagerie pour la radiologie numérique et l'ostéodensitométrie, a annoncé la signature d'un accord avec Medlink Imaging, filiale du coréen Vieworks, pour la vente aux États-Unis des solutions de radiologie mobile M1 de Solutions for Tomorrow.

7:31

La lymphangiographie par IRM de contraste dynamique est une technique sûre et reproductible pour l'imagerie du système lymphatique central chez les patients atteints d'anomalies lymphatiques primitives, conclut un article de Clinical Radiology.
13 Juin

16:01

Les comptes rendus de radiologie générés par l’IA se montrent prometteurs pour produire une meilleure qualité de rapports et améliorer les flux de travail en radiologie, indique une étude.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR