SARS-CoV-2

Une nouvelle technique d’IRM dévoile l’impact de la Covid longue sur le cerveau

Un étude qui sera présentée lors du congrès de la RSNA du 26 au 30 novembre 2023 a observé des changements microstructuraux dans différentes régions du cerveau chez les patients atteints de la Covid longue, grâce à l' imagerie de microstructure de diffusion (DMI), une nouvelle technique d'IRM qui peut détecter de très petits changements dans le cerveau, non détectables à l’IRM conventionnelle.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 26/11/23 à 15:00, mise à jour le 27/11/23 à 9:16 Lecture 3 min.
gauche : IRM axiale pondérée en T1 avec une carte des paramètres microstructurels superposée à la matière grise. / droite : Régions du cerveau dans lesquelles la microstructure a été associée aux symptômes associés à la condition post-COVID. © RSNA

Grâce à l'imagerie de microstructure de diffusion, les chercheurs ont identifié un modèle spécifique de changements microstructurels dans diverses régions du cerveau chez les patients atteints de Covid longue. Ils ont également constaté une corrélation entre les changements microstructurels et les réseaux cérébraux spécifiques aux symptômes associés à une altération de la cognition, de l’odorat et de la fatigue. © RSNA

Un groupe de chercheurs de l'université de Fribourg, en Allemagne, a analysé les changements microstructurels durables dans le cerveau des patients atteints de Covid longue par rapport aux personnes n’ayant contracté aucun symptôme à long terme après l’infection. Cette étude sera dévoilée lors du congrès de la Société nord-américaine de radiologie (RSNA) ce dimanche 26 novembre.

Des symptômes d’une grande variété

Ces symptômes divers associés à la Covid longue, qui affecte 10 à 15 % des patients atteints de Covid-19, comprennent notamment des « difficultés de concentration, une modification de l’odorat ou du goût, de la fatigue, des douleurs articulaires ou musculaires, un essoufflement, des symptômes digestifs », et peuvent persister jusqu’à des années après l’infection initiale, rappelle un communiqué de la RSNA.

La DMI fournit des informations détaillées sur la microstructure du cerveau

Afin de mieux comprendre cette pathologie, l’imagerie de la microstructure de diffusion (DMI)

Il vous reste 79% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Solenn Duplessy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

22 Juil

16:30

Le signe de Halo observé en élastographie shear wave est un signe potentiellement utile pour le diagnostic de la cytostéatonécrose, rencontré dans la majorité des cas cliniques suspects, conclut une étude menée sur 19 patients.

13:39

Un modèle radiomique basé sur des images pondérées en diffusion (DWI) à super résolution générées grâce à l'apprentissage par transfert à partir d'une séquence DWI haute résolution conventionnelle a démontré une efficacité et une faisabilité favorables pour prédire le pronostic d'une ablation de fibrome utérin par ultrasons focalisés. Étude.

7:30

Une IA développée pour la recherche a pu identifier parmi 14 057 radiographies thoraciques 20 % d'examens sans anomalie significative, permettant de réduire la charge de travail des radiologues, indique une étude parue dans Academic Radiology.
19 Juil

16:30

Une étude publiée dans JAMA Network a démontré que le risque de cancer de l’ovaire était accru chez les femmes atteintes d’endométriose. Ces patientes peuvent donc constituer une population importante pour les études ciblées de dépistage et de prévention du cancer.

13:30

La réduction du volume du produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse au scanner cérébral à 60 ml au lieu du standard de 80 ml s'est traduite par une réduction significative de la qualité d’image et de la précision diagnostique, dans le cadre d'une étude parue dans European journal of radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR