IRM

Un nouvel agent de contraste macrocyclique au gadolinium

Alors que la demande d’examens d’IRM se fait toujours plus forte, GE Healthcare a présenté en mars dernier son nouveau produit de contraste macrocyclique à base de gadolinium.

Le 23/05/17 à 11:00, mise à jour hier à 15:13 Lecture 1 min.

GE Healthcare a présenté son nouvel agent de contraste macrocyclique pour les examens d'IRM (photo d'illustration). © C. F.

GE Healthcare enrichit sa gamme de produits de contraste pour les examens d’IRM. Présenté au dernier Congrès européen de radiologie 1, Clariscan® est un agent macrocyclique à base de gadolinium. Il est conçu, annonce le laboratoire, « pour favoriser une visualisation efficace des anomalies du cerveau, du rachis et des tissus associés. » Ce produit est disponible sous forme de flacons et de seringues préremplies. Il sera introduit progressivement en Europe tout au long de l’année 2017. Pour la France, l’autorisation de mise sur le marché est en cours. Clariscan® rejoindra ainsi l’Omniscan®, l’agent de contraste en IRM – de type linéaire – que la marque commercialise depuis 25 ans.

Des produits en fonction des besoins des patients

En plein débat sur les agents de contraste au gadolinium, les laboratoires mettent en avant leur efficacité. « Ils sont connus pour être un outil de détection de référence en IRM. Ils offrent un contraste amélioré entre les tissus normaux et pathologiques pour permettre une détection rapide des anomalies », note Emmanuel Ligner, responsable de l’imagerie au laboratoire GE Healthcare Life Sciences. Il est important que les radiologues puissent sélectionner les produits de contraste en fonction des besoins des patients. »

Notes

1. En mars 2017 à Vienne, en Autriche.

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

12 Juil

16:30

L'ajout de l'imagerie pondérée en diffusion à l'IRM de contraste dynamique n'améliore pas significativement la valeur prédictive négative de cet examen pour identifier une réponse pathologique complète chez les patientes atteintes de cancer du sein HER2-positif (étude).

13:30

La cryoablation du cancer du sein peut être utilisée en toute sécurité chez une population de patientes plus large que celle définie par les critères d’inclusion des essais cliniques (étude).

7:30

Plus de 50 % des femmes diagnostiquées avec des fibromes utérins se voient proposer une hystérectomie, tandis que moins de 20 % se voient présenter des options moins invasives, selon une enquête publiée dans un rapport de la Société de radiologie interventionnelle (SIR). Ce document met également en lumière le potentiel de l’embolisation des fibromes utérins (EFU) comme traitement, indique un communiqué de la SIR.
11 Juil

16:30

Une enquête démontre que les radiologues ont une attitude globalement positive à l'égard de l'arrivée de l'IA en pratique clinique, même s’il reste, selon eux, encore beaucoup à faire pour améliorer son intégration et son utilisation.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR