En IRM structurelle et fonctionnelle, des modifications cérébrales caractéristiques de la dépression sont visibles chez des jeunes asymptomatiques issus de familles à risque de développer cette pathologie, d’après une revue systématique publiée en octobre dans Developmental Cognitive Neuroscience par des chercheurs canadiens [1].

18 645 sujets à l’étude

L’étude s’est basée sur l’analyse de 44 articles regroupant 18 645 sujets asymptomatiques de moins de 25 ans issus de familles à haut risque...

François MALLORDY
Bibliographie
  1. Nazarova A., Schmidt M., Cookey J. et coll., « Neural markers of familial risk for depression - A systematic review », Developmental Cognitive Neuroscience, décembre 2022, vol. 58, n° 101161. DOI : 10.1016/j.dcn.2022.101161