Le ministère de la Santé veut des sondes endocavitaires plus propres. Dans une série de 9 fiches diffusées fin mars 2019 sur son site internet [1], il recommande de systématiser la désinfection de niveau « intermédiaire » des sondes d’échographie transoesophagiennes, endovaginales et endorectales entre chaque patient, sans exception.

Éliminer toutes les bactéries, champignons et virus

La procédure française de désinfection de niveau intermédiaire (DNI) correspond à la désinfection de haut...