Le 3 décembre, le score O‑RADS fut l’objet d’une session dédiée lors du congrès 2020 de la RSNA. Andrea Rockall, professeure de radiologie à l’Imperial College de Londres et vice-présidente du comité O‑RADS MRI, est revenue sur les bénéfices de cette classification pour caractériser les masses ovariennes en IRM et déterminer leur risque de malignité. « L’échographie est la modalité de première intention pour l’évaluation des masses ovariennes annexielles, entame-t-elle. La plupart des...

Carla FERRAND