Les résultats définitifs de l’étude NELSON sont parus et ils confirment les bénéfices d’un dépistage du cancer du poumon par scanner basse dose. D’après le compte rendu publié le 29 janvier dans le New England Journal of Medicine [1], il diminuerait d’un quart la mortalité due à cette maladie au sein de la population à risque sur une période de 10 ans.

Une cohorte de 13 195 hommes

Conduit par le centre médical universitaire de Groningen et le centre médical Erasme, de Rotterdam, aux...