L’IRM multiparamétrique s’est fait une place de premier plan dans le diagnostic du cancer de la prostate : les associations européenne et américaine la recommandent aujourd’hui en première intention pour valider une suspicion de cancer de la prostate basée sur un dosage de PSA élevé ou un toucher rectal anormal chez les hommes qui n’ont jamais subi de biopsie. Dans une déclaration de consensus parue dans European Radiology, la Société européenne d’imagerie urogénitale (ESUR) et la section...

Jérôme HOFF
Bibliographie
  1. De Rooij M., Israël B., Tummers M. et coll., « ESUR/ESUI consensus statements on multi-parametric MRI for the detection of clinically significant prostate cancer: quality requirements for image acquisition, interpretation and radiologists’ training », European Radiology, 19 mai 2020, publication en ligne. DOI : https://doi.org/10.1007/s00330-020-06929-z.