Docteur Imago / Vous appelez à la mobilisation générale des médecins libéraux les 1er et 2 décembre. Quelle forme pourrait prendre cette mobilisation ? 

Bruno Perrouty / Nous laissons la liberté à chacun de se mobiliser comme il l’entend. Cela peut prendre la forme d’un mouvement de grève pour ceux qui le voudraient, mais nous n’appelons pas à une fermeture des cabinets. Cela pourrait par exemple être une grève « à la japonaise », où nous sommes dans nos cabinets et nous consultons, mais...

Carla FERRAND