Histoire

La radiologie vintage ouvre les portes de son musée

Riche de plusieurs centaines d’objets, le Musée de la radiologie se consacre à sa mission patrimoniale et rend hommage aux pionniers de la spécialité. Le lieu est ponctuellement ouvert au grand public pour faire découvrir l’histoire de la discipline à travers les progrès qui l’ont façonnée.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 14/12/22 à 16:00, mise à jour le 08/09/23 à 12:10 Lecture 4 min.

Le musée de la radiologie rassemble environ 400 objets, datant principalement de la fin du XIXe siècle jusqu’au milieu du XXe siècle. © C. F.

Le siège de la Société française de radiologie, dans le 13e arrondissement de Paris, est un lieu de réunions, d’événements et de formations, mais également un musée qui renferme une riche collection d’antiquités radiologiques. Rares, insolites, désuets, ces objets sont les témoins des évolutions technologiques de l’imagerie médicale et constituent les vestiges d’époques révolues. Visiter le musée de la radiologie équivaut à remonter le temps et permet d’apprécier le chemin parcouru par la spécialité depuis ses débuts.

Aux origines de la radiologie

Actuellement, le musée héberge environ 400 objets (tubes, appareils, maquettes, livres, etc.) datant principalement de la fin du XIXe siècle jusqu’au milieu du XXe siècle. Frédéric Roz, responsable des lieux, recherche en permanence des pépites pour enrichir les collections : « Je fais de la veille sur internet, sur des sites très connus comme Ebay ou Le bon coin… Je me tourne vers des salles de ventes aux enchères ou des marchands. Je cherche

Il vous reste 83% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

23 Mai

16:01

13:31

Dans une étude incluant près de 5000 patients, des caractéristiques telles que l'origine ethnique et l’âge étaient susceptibles d’engendrer des résultats faussement positifs après des examens de tomosynthèse mammaire numérique interprétés à l’aide d’un algorithme d’IA approuvé par la FDA.

7:31

Dans le cadre d’une étude présentée dans The Lancet Digital Health, ChatGPT-4 a fourni des réponses jugées acceptables sans intervention des oncologues à des questions de patients sur le cancer dans 58 % des cas. 7 % des réponses ont été qualifiées de « peu sûres » par ces mêmes oncologues.
22 Mai

16:31

Un modèle d'apprentissage profond utilisant l'IRM injectée de type DCE distingue plus efficacement que les cliniciens les carcinomes hépatocellulaires proliférants des carcinomes hépatocellulaires non-proliférants, d'après une étude rétrospective multicentrique chinoise portant sur 355 patients et parue dans Academic Radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR