Points de vue

Comment le dépistage du cancer du sein va-t-il évoluer ?

Évalué à 42,8 % en 2019 le taux de participation au dépistage organisé du cancer du sein est « très inférieur à l’objectif européen et à la moyenne européenne », selon un rapport de l’IGAS paru en janvier 2022. Pour les professionnels que nous avons interrogés, une personnalisation accrue ou encore l’introduction de l’intelligence artificielle permettraient de moderniser le dispositif.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 16/01/23 à 8:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:10 Lecture 3 min.

Le dépistage du cancer du sein pourrait évoluer en introduisant l’intelligence artificielle, en dématérialisant la seconde lecture ou encore en s'adaptant davantage aux profils des patientes (photo d'illustration). © Solenn Duplessy

« Il devrait y avoir plus de personnalisation »

Suzette Delaloge,

Oncologue médicale à Gustave-Roussy (94)

Ddirectrice du programme Interception (prévention personnalisée des cancers)

Le dépistage diminue la mortalité spécifique de 20 %. Son efficacité est donc indéniable et importante, mais c’est insuffisant. Il faut trouver des moyens de faire davantage. Pour cela, une des solutions est le dépistage en fonction du risque, qui permet aussi de diminuer la morbidité chez les femmes qui ne sont pas à risque. On pourrait aller vers plus de personnalisation, à la fois du dépistage, et des actions diagnostiques et thérapeutiques, faire avancer l'imagerie vers plus de stratification et la discuter de manière plus individuelle. Je pense également qu’élargir le dépistage aux femmes de moins de 50 ans serait l'occasion de commencer à installer une discussion plus individuelle de la proposition. De nombreuses données et littératures s'étendent largement en faveur d'un dépistage plus stratifié en fon

Il vous reste 80% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Solenn Duplessy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

12 Juil

16:30

L'ajout de l'imagerie pondérée en diffusion à l'IRM de contraste dynamique n'améliore pas significativement la valeur prédictive négative de cet examen pour identifier une réponse pathologique complète chez les patientes atteintes de cancer du sein HER2-positif (étude).

13:30

La cryoablation du cancer du sein peut être utilisée en toute sécurité chez une population de patientes plus large que celle définie par les critères d’inclusion des essais cliniques (étude).

7:30

Plus de 50 % des femmes diagnostiquées avec des fibromes utérins se voient proposer une hystérectomie, tandis que moins de 20 % se voient présenter des options moins invasives, selon une enquête publiée dans un rapport de la Société de radiologie interventionnelle (SIR). Ce document met également en lumière le potentiel de l’embolisation des fibromes utérins (EFU) comme traitement, indique un communiqué de la SIR.
11 Juil

16:30

Une enquête démontre que les radiologues ont une attitude globalement positive à l'égard de l'arrivée de l'IA en pratique clinique, même s’il reste, selon eux, encore beaucoup à faire pour améliorer son intégration et son utilisation.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR