Congrès ISMRM

Quelle place pour l’IRM dans la prise en charge des patients COVID ?

Une session du congrès de l'ISMRM s'est intéressée au rôle de l'IRM dans le suivi pulmonaire des patients COVID. De récentes recherches dans ce domaine ont montré que l’IRM à temps d'écho ultra court (UTE MRI) et l’IRM au xénon hyperpolarisé pourraient être des techniques prometteuses.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 31/05/21 à 7:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 2 min.

Une équipe de l’Université d’Oxford (Royaume-Uni) a utilisé l’IRM au Xénon hyperpolarisé pour visualiser les effets à long terme de la Covid-19. Oxford University/ISMRM 2021

Le 17 mai 2021, l’une des sessions du congrès la Société internationale de résonance magnétique en médecine (ISMRM) était consacrée au rôle de l’IRM dans la prise en charge des patients présentant des atteintes pulmonaires liées à la Covid-19.

Concordance avec le scanner

Bhavin Jankharia, radiologue au centre Jankharia Imaging à Bombay (Inde), a rappelé que le scanner restait un outil indétrônable dans le diagnostic et le suivi de la maladie. Toutefois, quelques publications se sont penchées sur l’utilisation de l’IRM pour l’évaluation pulmonaire de la Covid-19. L’intervenant cite notamment une étude chinoise publiée en juin 2020 dans JMRI qui a analysé l’apport de l’IRM à temps d'écho ultra court (UTE MRI). Réalisée sur 23 patients, elle conclut « qu'il y a non seulement une grande concordance entre l'IRM et le scanner dans l'évaluation des images représentatives de la Covid-19, mais aussi une qualité d'image similaire pour les deux modalités, ce qui implique que l'IRM à temps d'écho ul

Il vous reste 74% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

23 Mai

16:01

13:31

Dans une étude incluant près de 5000 patients, des caractéristiques telles que l'origine ethnique et l’âge étaient susceptibles d’engendrer des résultats faussement positifs après des examens de tomosynthèse mammaire numérique interprétés à l’aide d’un algorithme d’IA approuvé par la FDA.

7:31

Dans le cadre d’une étude présentée dans The Lancet Digital Health, ChatGPT-4 a fourni des réponses jugées acceptables sans intervention des oncologues à des questions de patients sur le cancer dans 58 % des cas. 7 % des réponses ont été qualifiées de « peu sûres » par ces mêmes oncologues.
22 Mai

16:31

Un modèle d'apprentissage profond utilisant l'IRM injectée de type DCE distingue plus efficacement que les cliniciens les carcinomes hépatocellulaires proliférants des carcinomes hépatocellulaires non-proliférants, d'après une étude rétrospective multicentrique chinoise portant sur 355 patients et parue dans Academic Radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR