Cardiopathies associées au coronavirus

Cœur et COVID-19 : l’apport de l’IRM cardiaque

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Olivier vignaux Le 27/04/20 à 7:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:29 Lecture 7 min.

L’IRM cardiaque est une technique validée pour le diagnostic de myocardite (critères de Lake Louise modifiés), notamment grâce aux séquences de rehaussement tardif réalisées 6 à 8 minutes après l’injection de gadolinium qui montrent un rehaussement pathologique sous-épicardique ou intramyocardique (figure 1) associées aux séquences T2 ou, mieux, de mapping T2 qui mettent en évidence un œdème myocardique dans les formes aiguës (augmentation du temps de relaxation T2 du myocarde). L’éventuel épanchement péricardique et surtout la prise de contraste pathologique du péricarde sont par ailleurs bien visualisés en IRM (péricardite). © O. V.

Résumé

Le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2) infecte les cellules hôtes via les récepteurs ACE2, conduisant à une pneumonie (COVID-19). Il provoque également, même si cela est moins connu, une atteinte cardiaque. Les mécanismes potentiels des lésions aiguës du myocarde comprennent les dommages directs par le virus via les récepteurs ACE2 (myocardite) et les dommages indirects induits par l’hypoxie, l’atteinte microcirculatoire et la réponse inflammatoire systémique avec orage de cytokines. L’IRM cardiaque est très utile sur le plan diagnostique et pronostique pour rechercher des lésions myocardiques lorsque la troponine est élevée, et préciser leur origine inflammatoire, ischémique ou autre.

Le 24 janvier 2020, des médecins du Jin Yin-tan Hospital de Wuhan décrivent dans The Lancet les caractéristiques cliniques de 41 patients chinois hospitalisés pour pneumonie et infectés par le nouveau coronavirus [1]. 5 d’entre eux présentent une atteinte cardiaque aiguë, soit 12 % des individus de cette cohorte. L’atteinte cardiaque est définie par une élévation importante de la concentration dans le sang d’un marqueur (troponine) ou la présence d’anomalies à l’électrocardiogramme ou à l’échocardiographie. Deux semaines plus tard, le 7 février, une équipe du Zhongnan Hospital de Wuhan rapporte dans JAMA les complications développées par 85 patients hospitalisés pour une pneumonie associée au nouveau coronavirus [2]. Parmi eux, environ 16 % ont présenté un trouble du rythme cardiaque (arythmie) et 7 % une atteinte cardiaque.

Plus de détresse respiratoire en cas d’atteinte cardiaque

Des médecins du Renmin Hospital de l’université de Wuhan rapportent le 27 mars dans la revue JAMA Cardiolog

Il vous reste 90% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Olivier vignaux

Radiologue Hôpital américain Neuilly-sur-Seine

Bibliographie

  1. Chen N., Zhou M., Dong X. et coll., « Epidemiological and clinical characteristics of 99 cases of 2019 novel coronavirus pneumonia in Wuhan, China: a descriptive study », The Lancet, février 2020, vol. 395, n° 10222. DOI : 10.1016/S0140-6736(20)30211-7.
  2. Wu Z., Mc Googan J. M., « Characteristics of and Important Lessons From the Coronavirus Disease 2019 (COVID-19) Outbreak in China: Summary of a Report of 72 314 Cases From the Chinese Center for Disease Control and Prevention », JAMA, 24 février 2020, publication en ligne. DOI : 10.1001/jama.2020.2648.
  3. Shi S., Qin M., Shen B. et coll., « Association of Cardiac Injury With Mortality in Hospitalized Patients With COVID-19 in Wuhan, China », JAMA Cardiology, 25 mars 2020, publication en ligne. DOI : 10.1001/jamacardio.2020.0950.
  4. Guo T., Fan Y., Chen M. et coll., « Cardiovascular Implications of Fatal Outcomes of Patients With Coronavirus Disease 2019 (COVID-19) », JAMA Cardiology, 7 mars 2020, publication en ligne. DOI : 10.1001/jamacardio.2020.1017.
  5. Inciardi R. M., Lupi L., Zaccone G. et coll., « Cardiac Involvement in a Patient With Coronavirus Disease 2019 (COVID-19) », JAMA Cardiology, 27 mars 2020, publication en ligne. DOI : 10.1001/jamacardio.2020.1096.
  6. Kim I.-C., Kim J. Y., Kim H. A. et coll., « COVID-19-related myocarditis in a 21-year-old female patient », European Heart Journal, 13 avril 2020, ehaa288. DOI : 10.1093/eurheartj/ehaa288.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Docteur Imago

22 Juil

16:30

Le signe de Halo observé en élastographie shear wave est un signe potentiellement utile pour le diagnostic de la cytostéatonécrose, rencontré dans la majorité des cas cliniques suspects, conclut une étude menée sur 19 patients.

13:39

Un modèle radiomique basé sur des images pondérées en diffusion (DWI) à super résolution générées grâce à l'apprentissage par transfert à partir d'une séquence DWI haute résolution conventionnelle a démontré une efficacité et une faisabilité favorables pour prédire le pronostic d'une ablation de fibrome utérin par ultrasons focalisés. Étude.

7:30

Une IA développée pour la recherche a pu identifier parmi 14 057 radiographies thoraciques 20 % d'examens sans anomalie significative, permettant de réduire la charge de travail des radiologues, indique une étude parue dans Academic Radiology.
19 Juil

16:30

Une étude publiée dans JAMA Network a démontré que le risque de cancer de l’ovaire était accru chez les femmes atteintes d’endométriose. Ces patientes peuvent donc constituer une population importante pour les études ciblées de dépistage et de prévention du cancer.

13:30

La réduction du volume du produit de contraste iodé injecté par voie intraveineuse au scanner cérébral à 60 ml au lieu du standard de 80 ml s'est traduite par une réduction significative de la qualité d’image et de la précision diagnostique, dans le cadre d'une étude parue dans European journal of radiology.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR