Portrait

Sophie Aufort, radiologue ultra-résolue

Radiologue diagnostique et interventionnelle libérale, Sophie Aufort a bâti son parcours professionnel sous le signe de la passion, de la détermination, du dialogue avec les acteurs de santé et de la reconnaissance de sa discipline. Portrait.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 18/01/23 à 8:00, mise à jour le 11/09/23 à 13:30 Lecture 6 min.

« J’ai toujours eu le besoin de comprendre la médecine de façon globale, confie Sophie Aufort. Le fait de toucher un peu à tout permet de clarifier le fonctionnement du système. » © C. F.

« La médecine libérale correspond à ma personnalité », résume Sophie Aufort. Lorsque la radiologue évoque aujourd’hui son parcours, c’est en des termes francs et assurés. Pourtant, sa trajectoire fut longtemps jalonnée de questionnements et de recherches.

« Je voulais faire quelque chose de concret »

À l’origine déjà, la médecine ne fut pas une évidence : « Ma vocation ne vient pas de l’enfance. J’ai toujours été passionnée d’études en général et beaucoup de choses me plaisaient. J’étais avide de connaissances. » Après avoir envisagé une prépa HEC, c’est finalement sur les bancs de la fac de médecine qu’elle étanche sa soif de savoir. « Je voulais faire quelque chose de concret, de pragmatique, et que ça porte sens tout de suite. » Les premières années, Sophie Aufort s’imagine gastro-entérologue. « À l’époque, comme beaucoup d’étudiants en médecine, je ne connaissais pas la radiologie. »

Des rencontres déterminantes

Lors d’un stage à Montpellier dans un service d’imagerie digestive, elle c

Il vous reste 89% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

24 Mai

16:00

L’IRM du tenseur de diffusion (DTI) révèle comment la maladie d’Alzheimer et la maladie des petits vaisseaux cérébraux affectent la microstructure de la substance blanche du cerveau (étude).

13:30

L’ajout de la TEP-TDM au F-18 fluroestradiol (FES) à la biopsie et l’immunohistochimie peut augmenter la précision diagnostique du statut des récepteurs d’œstrogènes dans le cancer du sein, en particulier en présence de lésions multiples. Les avantages s’expriment dans l’évitement des biopsies répétées et des traitements inutiles, indique une étude, qui identifie également de potentielles économies de coûts.
23 Mai

16:01

Docteur Imago

GRATUIT
VOIR