Radioprotection des travailleurs

Quelques nouveautés en matière de surveillance dosimétrique des travailleurs

Un décret et un arrêté parus fin juin 2023 modifient les règles de surveillance dosimétrique des travailleurs. Ils renforcent le suivi individuel, donnent un rôle plus important au médecin du travail et définissent le fonctionnement et l’utilisation du système SISERI de déclaration des doses.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 12/07/23 à 7:00, mise à jour le 11/09/23 à 12:45 Lecture 5 min.

Les organismes accrédités qui assurent la surveillance dosimétrique individuelle (comme l’IRSN lui-même ou Landauer) doivent transmettre les résultats des dosimètres à lecture différée (dosimétrie passive trimestrielle) à SISERI. © Jérôme Hoff

La surveillance dosimétrique des travailleurs vient d’être modifiée par un décret [1] et un arrêté [2] parus fin juin. Ces deux textes ont été publiés pour appliquer certaines dispositions décidées dans la loi n° 2021-1018 du 2 août 2021 [3] qui améliore la prévention en matière de santé au travail et modernise les services de santé au travail, qui deviennent des services de prévention et de santé au travail.
Le décret n° 2023-489 du 21 juin 2023 modifie des modalités relatives à la protection des travailleurs contre les risques dus aux rayonnements ionisants pour mettre en œuvre le suivi individuel dit « renforcé ». L’arrêté du 23 juin 2023 est complémentaire à ce décret. Il détaille le système d’information et de surveillance de l’exposition aux rayonnements ionisants, plus connu sous son acronyme de SISERI, et les modalités d’enregistrement et d’accès à SISERI. Voyons ce que les professionnels de l’imagerie médicale doivent en retenir.

Une définition du dosimètre opérationnel

La notion

Il vous reste 86% de l’article à lire

Docteur Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Docteur Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DÉCOUVERTE

11€

pendant 1 mois
puis 23 €/mois

S’abonner à Docteur Imago

Auteurs

Hervé LECLET

SANTOPTA Groupe ESPRIMED

Médecin radiologue

Consultant en organisation en imagerie médicale

www.santopta.fr

Voir la fiche de l’auteur

Bibliographie

  1. Décret n° 2023-489 du 21 juin 2023 relatif à la protection des travailleurs contre les risques dus aux rayonnements ionisants, JORF du 22 juin 2023.
  2. Arrêté du 23 juin 2023 relatif aux modalités d’enregistrement et d’accès au système d’information et de surveillance de l’exposition aux rayonnements ionisants «SISERI» et modifiant l’arrêté du 26 juin 2019 relatif à la surveillance individuelle de l’exposition des travailleurs aux rayonnements ionisants, JORF du 24 juin 2023.
  3. Loi n° 2021-1018 du 2 août 2021 pour renforcer la prévention en santé au travail, JORF du 3 août 2021.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Docteur Imago

12 Juil

16:30

L'ajout de l'imagerie pondérée en diffusion à l'IRM de contraste dynamique n'améliore pas significativement la valeur prédictive négative de cet examen pour identifier une réponse pathologique complète chez les patientes atteintes de cancer du sein HER2-positif (étude).

13:30

La cryoablation du cancer du sein peut être utilisée en toute sécurité chez une population de patientes plus large que celle définie par les critères d’inclusion des essais cliniques (étude).

7:30

Plus de 50 % des femmes diagnostiquées avec des fibromes utérins se voient proposer une hystérectomie, tandis que moins de 20 % se voient présenter des options moins invasives, selon une enquête publiée dans un rapport de la Société de radiologie interventionnelle (SIR). Ce document met également en lumière le potentiel de l’embolisation des fibromes utérins (EFU) comme traitement, indique un communiqué de la SIR.
11 Juil

16:30

Une enquête démontre que les radiologues ont une attitude globalement positive à l'égard de l'arrivée de l'IA en pratique clinique, même s’il reste, selon eux, encore beaucoup à faire pour améliorer son intégration et son utilisation.
Docteur Imago

GRATUIT
VOIR